Route Européenne d’Artagnan : le bruit des sabots se fait entendre 

Une deuxième réunion de travail autour de la Route Européenne d’Artagnan s‘est tenue à Bruxelles dans les locaux de Midi-Pyrénées Europe. Des membres des délégations de plusieurs régions françaises, de la province de Limburg, des représentants de la ville de Maastricht, Bruxelles-Wallonie international, l’asso-ciation des Gascons de Belgique ainsi que l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation (IFCE) étaient présents. 

Mme Françoise Casalé, Conseillère générale du Département du GERS, est venue à Bruxelles pour participer aux échanges. A cette occasion, elle a rappelé tout l’intérêt porté à ce projet par le Conseil Général du Gers ainsi que par la Ville d’Auch. Mme Casalé a aussi évoqué l’articulation qui devra se mettre en place entre l’association de préfiguration née dans le Gers autour de la valorisation de l’image du célèbre Mousquetaire et l’association qui rassemblera les partenaires de la Route. 

Les discussions ont porté sur les statuts de l’association, la mobilisation d’acteurs publics et pri-vés dans le cadre du projet, les tracés que pourraient adopter la Route ou encore son lancement officiel à Bruxelles. 

Ainsi, il a été précisé que la Route Européenne D’Artagnan, même si elle n’excluait pas les pié-tons et cyclistes, privilégiait la dimension équestre. En effet, le cheval est étroitement associé à l’image des Mousquetaires et notamment au plus célèbre d’entre eux, souvent représenté com-me un cavalier émérite. 

D’autre part, le Comité National du Tourisme Equestre de la Fédération Française d'Equitation qui représente 2500 établissements équestres et associations de cavaliers sera mobilisé pour déterminer les tracés les plus perti-nents au sein de chacun des territoires régionaux concernés. 

Il a également été convenu que la Route a vocation à fédérer des partenaires publics mais aussi privés. Elle devrait dès lors permet-tre l’émergence d’une véritable offre touristique au sein des territoires traversés en lien avec les objectifs et priorités du projet. 

La prochaine réunion de travail devrait se tenir durant le mois de juin à Bruxelles. Les autorités publiques sollicitées se prononceront sur leur engagement avec, en perspective, un évènement à Bruxelles marqué par la première assemblée constitutive de l’association et à une signature officielle des statuts. D’ici là, le 30 avril 2014 le projet sera présenté aux élus du Conseil général du Gers.